Travaux de restauration de l'église

Après 3 années d'études, de démarches administratives, de recherche de financement et de procédure d'appel d'offres, les travaux de la dernière tranche de restauration de l'église ont démarré le 3 janvier 2017.

PRESENTATION DES TRAVAUX REALISES


1-LES DESORDRES D'ORDRE STRUCTUREL
Avant toute intervention de confortation de la structure, la tribune, son escalier d’accès ainsi que l’escalier d’accès au comble ont été déposés pour permettre d'étayer la voûte de la première travée de la nef. Le mur diaphragme situé sous le doubleau de la 2ème travée a été démoli ainsi que les poutres métalliques qui reposent sur la balustrade de la tribune. 

- LES 1ère et 2ème TRAVEES DE LA NEF:
Afin de stopper le dévers des murs gouttereaux, une pince en béton armé a été mise en oeuvre sur l’extrados de l’arc doubleau de la 1ère travée, elle relie les deux murs gouttereaux. Deux tirants ont également été mis en place dans l’épaisseur de la façade Ouest, un au niveau de la naissance de la voûte et l’autre à 80cm sous le niveau d’arase. Les tirants permettent de réduire les pressions excédentaires de la voûte par application d’une pression sur les contreforts et s’opposent ainsi aux mouvements de flexion des arcs.

- LA FACADE OUEST :
Pour maintenir la façade en tête des murs et au niveau de la poussée des voûtes, mise en oeuvre de tirants longitudinaux en fibre de verre, forés dans les murs gouttereaux des deux premières travées. Puis la reprise de fondation a été envisagée à l’angle Nord-ouest. Les maçonneries ont été régénérées par injection de coulis de chaux et la semelle de fondation a été élargie. Cette consolidation s’est achèvée par le rejointoiement du pignon.

- LA FACADE EST:
Le dévers de cette façade étant identique à celui de la façade Ouest, la méthode de consolidation utilisée a été similaire. Un tirant longitudinal en fibre de verre a été posé dans chacun des murs gouttereaux de la travée du choeur.

2-LES MACONNERIES
LES EXTERIEURS:
Les maçonneries de la façade Nord ont été régénérées par injection de coulis de chaux et recalées ponctuellement. Les enduits pulvérulents ont été purgés et refaits en pierre vue au mortier de chaux. Les parements en pierre de taille ont été rejointoyés ponctuellement, notamment au niveau de la
corniche Nord. L’allège de la baie de la 2ème travée de la nef a été démolie pour restituer la porte. Les pignons de la sacristie ont été arasés pour restituer le profil initial de la toiture.

LES INTERIEURS :
Les lézardes, fissures et décollements entre voûtains et formeret ont été remaillés. Les claveaux fissurés ou éclatés ont été remplacés ou goujonnés selon le cas. Les maçonneries des voûtains de la 1ère travée et une partie des voûtains de la 2ème travée ont été recalées au fur et à mesure. Les
parements en pierre de taille ont été rejointoyés au mortier de chaux. Les enduits de la nef ont été sondés et refaits ponctuellement au mortier de chaux. Les enduits en ciment ont été piochés en totalité et refaits au mortier de chaux. Les parements en pierre de taille et les enduits conservés
ont été nettoyés par brossage.

3 - LES COUVERTURES, LA CHARPENTE ET LE BEFFROI

La sablière pourrie sur laquelle repose l’about de poutre du beffroi, à l’angle Sud-ouest, a été remplacée. Le mécanisme des cloches a été électrifié.

A la jonction entre la toiture du porche d’entrée et la façade ouest, les solins ont été refaits. La toiture de la sacristie a été refaite à neuf. La pente initiale du toit a été restituée afin de déboucher une partie de la baie Sud du choeur. La couverture est en tuiles creuses étant donné la faible pente de toit.

4- L'ASSAINISSEMENT
Le caniveau béton qui récolte les eaux usées du bâtiment mitoyen, côté Sud, a été démoli et substitué par un réseau enterré, raccordé sur le regard des descentes EP. 

5- LES SOLS
Les dalles de sol ont été déposées en conservation au niveau des affaissements de sol, le fond de forme sera repris au mortier de chaux avant repose de ces dalles. Les joints ciment ont été piochés et rejointoyés au mortier de chaux. L’ensemble du dallage en granit a été nettoyé par brossage et rejointoyé au mortier de chaux.

6- LES VITRAUX
Les vitraux ont été déposés pour être restaurés en atelier. Les verres brisés ont été remplacés. Le réseau de plomb a été révisé et les verres nettoyés minutieusement. Le vitrail de la baie Sud du choeur a été restitué, de motifs et de coloris identiques aux vitraux du choeur. Des vitraux à verre clair losangé ont été créés pour les trois oculi. L’ensemble des baies est équipé de raquettes de protection en cuivre.

7- L’INSTALLATION ELECTRIQUE ET LE CHAUFFAGE
Une nouvelle installation électrique a été mise en place. Le mécanisme des cloches est électrifié et un tableau de commande des cloches installé dans la sacristie. Un nouvel éclairage a été mis en place au moyen de projecteurs disposés sur les chapiteaux des piliers ainsi que trois lustres. Un système de chauffage par tapis chauffants a été installé ainsi qu'une sonorisation.

8- LES MENUISERIES ET LE MOBILIER
Le plancher de la tribune, la balustrade et les deux escaliers ont été déposés en conservation. Les pieds de poteaux pourris ont été enturés, et reposent sur des semelles en pierre pour être isolés de l’humidité du sol. Le poteau qui maintient le limon de l’escalier a été remplacé par un poteau de plus forte section. Au moment de la repose, les poutres maîtresses ont été alignées afin que le plancher soit horizontal. Les escaliers ont été révisés en atelier. Les pièces pourries ont été remplacées. L’escalier d’accès à la tribune a été rehaussé par une marche en pierre.
La porte d’entrée de l’église a été remise en jeu et mise en peinture. La porte d’entrée de la sacristie a été remplacée à neuf. La fenêtre en chêne de la 2ème travée de la nef a été remplacée par une porte en chêne identique à celle de la sacristie. Le volet du pignon Ouest a été remplacé par un abat-sons en chêne pour permettre la propagation du son des cloches. La baie du pignon Est a été habillée d’un châssis grillagé pour ventiler et éclairer le comble. La porte d’accès à la sacristie et les boiseries du choeur ont été révisées en atelier.
L’estrade du choeur et l’autel ont également été déposés pour être remis en jeu en atelier et traités contre les insectes. L’ensemble des socles en bois des statues a été refait à neuf. 

9- LE DECOR PEINT
La partie de restauration des décors peints est une mise en valeur architecturale, avec localement une présentation des éléments les mieux conservés ou les plus significatifs. Une campagne préalable de sondage a permis d’identifier ces éléments. Les efflorescences salines et calcins ont été éliminés, la couche picturale a été nettoyée et refixée, les enduits ont été consolidés, les petites lacunes ont été traitées et réintégrées, les décors ont été fixés.
Les autres éléments, préalablement documentés, ont été conservés sous un badigeon recouvrant. Les éléments architecturaux ont été soulignés par un filet rouge. La tribune a été badigeonnée et les escaliers cirés.

10 - PHASAGE DES TRAVAUX
Le chantier s'est déroulée selon le processus suivant, en fonction des urgences et de la logique de chantier:
TRANCHE FERME : Stabilisation définitive de l’édifice, restauration du beffroi, restauration intérieure des travées n°1 et 2 et assainissement.
TRANCHE CONDITIONNELLE N°1 : Restauration intérieure des travées n°3 et 4, restauration des façades Nord et Est, restauration de la sacristie, révision de la couverture du porche d’entrée.

listes des entreprises ayant réalisé les travaux

LOTENTREPRISESMONTANT HT
EchafaudagesSocoba Mander, Brive (19)35 118,37 €
Maçonnerie - pierres de tailleDagand Atlantique, La Couronne (16)291 359,30 €
Charpente boisDubois et associés, Malemort sur Correze (19)16 800,00 €
CouvertureCamblong, Boulazac (24)10 573,12 €
ClochesBodet, Bruguières (33)17 300,00 €
Menuiseries boisPierre Chatenet, Martres (33)86 221,00 €
Peintures muralesLithos, Paris (75)17 729,24 €
ElectricitéParoton, Guéret (23)34 536,19 €
VitrauxGuinot, Limoges (87)12 276,71 €
TOTAL                                                                                                                                                                                       511 827,41 €

Financement

DRAC156 438,26 €
Région Nouvelle Aquitaine10 000,00 €
DETR11 852,98 €
Conseil Départemental63 097,84 €
Subvention exceptionelle14 000,00 €
Sauvegarde de l'Art Français12 000,00 €
Dons33 495,59 €
Fondation du Patrimoine22 726,00 €
TOTAL323 610,67 €